prières


 

La spiritualité des Sœurs
de Sainte-Anne

La spiritualité des Sœurs de Sainte-Anne origine de la spiritualité ignatienne qui emprunte son nom de saint Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites. Reconnue comme l’une des grandes spiritualités de la chrétienté, c’est elle qui a inspiré les familles religeuses de vie apostolique active pour établir les fondements de leur mission.

Saint Ignace de Loyola     La spiritualité ignatienne, d’après plusieurs auteurs jésuites, c’est une proposition à vivre l’Évangile d’une certaine manière, c’est-à-dire comme un cheminement intérieur qui aide à intégrer la foi chrétienne dans les choix à faire à travers les joies et les difficultés de la vie. Elle rend capable de vivre à l’intérieur d’un champ de tensions et de discerner au mieux le chemin que l’on doit prendre, la voie où Dieu veut aller par notre intermédiaire. Elle est donc une invitation à garder les yeux ouverts sur le monde tel qu’il est, sur Dieu tel qu’il agit, et à trouver par là, comment nous pouvons contribuer à rendre ce monde plus juste et plus humain. C’est une spiritualité qui accorde une grande confiance aux capacités humaines, qui développe une prise de conscience que chaque personne est responsable de l’univers et de sa transformation pour le plus grand bien de tous.

     En résumé, la spiritualité ignatienne plonge ses racines dans le monde, dans l’histoire et dans le projet humain parce qu’ils sont les lieux du projet divin.

Notre fondatrice, Mère Marie-Anne, a prolongé cette spiritualité, entre autres, dans les « vides à combler » et dans la symbolique de l’arbre qui lui tenait à cœur. « Plus un arbre enfonce ses racines dans le sol, plus il porte de fruits. »

Le discernement : un trait caractéristique

     La pratique du discernement est comparable à l’usage du tamis dans la cuisine. Il permet de séparer certains éléments, et donc de ne retenir que ceux qui apparaissent essentiels pour prendre la meilleure décision. C’est une façon de soumettre la complexité des situations humaines à l’éclairage de l’Évangile. Cette méthode vise, dans la mesure du possible, à séparer l’ivraie du bon grain, faisant ensuite confiance à l’action de Dieu qui, pour le développement de l’humanité, s’en remet à la liberté de choix des hommes et des femmes, là où ils ont les pieds.

     Le discernement suppose donc une révision constante de l’action. D’où l’importance de l’examen ou analyse, de la méditation, de la contemplation de la vie de Jésus, d’une prière qui devient, avec le temps, la respiration vivifiante de l’action.

Notre fondatrice écrivait dans les Premières règles en 1851 :
« Elles (les sœurs) marcheront en la présence de Dieu et le verront continuellement dans les créatures qui les entourent… »

Quelques traits distinctifs d’une soeur de Sainte-Anne

     La sœur de Sainte-Anne façonnée par la spiritualité ignatienne apparaîtrait concrètement sous les traits suivants :

  • une femme disponible à Dieu qui se manifeste au monde à travers elle…
  • une femme vouée à la solidarité avec ses sœurs et frères du monde pour faire grandir la vie dans un monde plus juste et plus humain…
  • une femme de discernement, à l’écoute des appels que Dieu lui adresse à travers les gens qu’elle rencontre…
  • une femme qui vit dans la compagnie de Jésus comme les saintes femmes de l’Évangile…
  • une femme de contemplation dans l’action comme dans la prière.

 

 

Accueil de la section • À propos de sainte Anne • spiritualité version allongée
 

 

©juin 2014
www.ssacong.org
Congrégation des Soeurs de Sainte-Anne