bout
   
   
         





prières


 

Fondation des SSA (suite • 1858)

pour continuer

     En 1858, quatre sœurs partent pour Victoria, sur l’Île de Vancouver. À cette époque, il n’existe pas de chemin de fer pour relier l’Est à l’Ouest du Canada. Les sœurs doivent faire le trajet en bateau et traverser l’isthme de Panama par voie de terre. C’est après six semaines de voyage qu’elles arrivent enfin à Victoria, peuplée à cette époque d’Amérindiens, de trafiquants et d’aventuriers à la recherche de l’or.

     Un nouveau « vide à combler » surgit au États-Unis en 1867. C’est un moment sombre dans l’histoire de beaucoup de Canadiens français qui, en quête de travail, doivent émigrer. Ils seront plus d’un million à franchir la frontière américaine à cette époque. Craignant que ces nombreux émigrés perdent leur langue et leur foi, les évêques et le clergé font appel aux Sœurs de Sainte-Anne qui s’exilent à leur tour et se mettent au service de leurs compatriotes. Elles s’installent tout d’abord à Oswego (New York) et, de là, étendent leur champ d’apostolat dans l’archidiocèse de Boston, ainsi que dans les diocèses de Providence, Albany, Springfield et Worcester. Avec les années, une relève dynamique de sœurs américaines prendra la direction des œuvres et étendra son influence jusque dans les États de Floride, de Virginie, du Missouri et du Maryland.
 

 

 



 

   

 

© 2015
www.ssacong.org
Congrégation des Soeurs de Sainte-Anne